Calamar sauvage à la carbonara façon Jean-François Piège

C’est indéniablement sous pression que j’obtiens le meilleur de moi ! J’avais une semaine surchargée niveau travail, ce qui signifiait aucune recette élaborée de la semaine faute de temps. Mais c’est sans compter sur les ressources cachées et surtout, sur le pouvoir décompressant de la cuisine. Me voici donc un soir de cette semaine improbable à vouloir tenter une recette de Jean-François Piège qui me tentait depuis bien longtemps : le calamar sauvage à la carbonara. J’avais acheté et congelé l’élément principal, à savoir le calamar, en vue de réaliser cette recette que je pensais compliquée et longue.

C’est en regardant un plat de spaghetti à la carbonara que l’imaginaire du chef Piège a transformé les pâtes en calamar.

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 340 g de Calamar (compter entre 100g à 170g selon l’appétit et choisissez un très gros)
  • 200 g de volaille fumée ou boucané de volaille (je cuisine cette recette sans porc, mais dans la recette initiale c’est du lard fumé)
  • 2 jaunes d’oeufs
  • de la ciboulette
  • 100 g de parmesan frais
  • 25 cl de crème de liquide
  • 1 gousse d’ail

Dans une cocotte ou une casserole à fond épais, faites rôtir une tranche mince de boucané (ou lard) ; ajoutez un peu de beurre et l’ail en chemise. Ensuite, mouillez de crème liquide et faites cuire à petite ébullition jusqu’à ce que la préparation s’épaississe légèrement. Réservez.

Découpez le boucané (ou lard) en fines lamelles comme des lardons et faites-les sauter dans une poêle.

Taillez le calamar en bandes de 3 à 5 mm de large dans le sens de la longueur pour obtenir une forme proche entre spaghetti et tagliatelle. Mettez-les dans un plat à gratin, assaisonnez de sel et poivre et faites cuire de peur pendant quelques minutes dans un four bien chaud sur mode gril. (cuire de peur : saisir peu de temps à forte température un aliment)

Dressez dans une assiette creuse : disposez les spaghettis de calamar au fond, ajouter ensuite de la sauce crème à la volaille fumée. Ajoutez ensuite de la ciboulette et les lardons. Déposez enfin le jaune d’oeuf dans sa coquille et saupoudrez l’assiette de parmesan fraichement râpé !

Et Voici :

Je me suis régalée !!!! Et puis finalement, c’est très simple et rapide en exécution. Comme quoi, les grands chefs savent réaliser des recettes originales, simples et rapides, parfaites pour les femmes modernes.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Calamar sauvage à la carbonara façon Jean-François Piège »

  1. Super photos encore une fois , belle recette , même si je n’aime pas trop le calamar , ça donne envie !! Merci et à bientôt !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s